Erica

Comme Julia et Jennifer, Erica a participé au défilé de Mademoiselle Grenade organisé en juillet 2011. C’est avec un plaisir non dissimulé que nous lui avons demandé d’être l’invitée de Mademoiselle Grenade.

Erica ou l’art d’être attachante à ses dépens.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’Erica a une facilité à se faire désirer. Sa spécialité ? Être en retard. Pas de beaucoup mais toujours un petit peu quand même. Il faut dire qu’elle sait taquiner le destin.

Un exemple ? Le soir de notre défilé, alors que tout le monde l’attend, elle appelle pour nous dire que sa demi-heure de retard s’explique par un talon aiguille qui vient tout juste de casser. Elle est donc obligée de faire demi-tour afin d’enfiler une autre paire de chaussures. L’avantage, c’est qu’elle les collectionne. Avec pas loin de 500 paires dans une pièce entièrement dédiée (comment  pourrait-il en être autrement ?) elle peut se permettre de casser un ou deux talons de temps en temps.

Un autre exemple ? Lors du défilé, Erica nous avait prévenus qu’elle ne buvait jamais une goutte d’alcool. Mais alors pourquoi diable a-t'elle vidé une coupe de champagne entre deux passages ? Ceci dit, nous avons bien rigolé lors de son deuxième passage. Non pas qu’elle titubait, au contraire, je défie quiconque de me dire qu’elle n’a pas réussi son entrée, mais il fallait la voir avec ses yeux aussi pétillants que les bulles qu’elle venait d’avaler.

Dernier exemple en date, notre session de photos prévue dimanche dernier. Nous nous sommes donné rendez-vous à 13 heures. Ne voyant personne arriver à 13 heures 20, nous avons pensé qu’il était préférable d’appeler sur son téléphone afin de ne pas prendre de risques : «Allo ?... Oui j’arrive, j’ai juste eu un problème de make-up... Ma valise s’est retournée dans l’avion (Erica revenait d’un séjour en Bulgarie) et je suis allée en récupérer chez ma sœur. »

Comment est-ce que l’on peut être autant victime de malchance, au point de retrouver sa valise renversée et l’intégralité de son fond de teint dispersé sur son maquillage, ses pinceaux etc...? Mais le plus important, c’est que malgré toutes ces situations, qui peuvent être génératrices de stress, on arrive à en rire car on connait Erica et sa capacité à se  mettre  dans des situations toujours plus rocambolesques les unes que les autres.

Et, à dire vrai, cela fait partie de son charme. A tel point que si nous devions retrouver Erica ponctuelle et sans mésaventures, il nous manquerait quelque chose. Les petits tracas d’Erica apportent à son personnage, une saveur qui manquerait cruellement s’ils n’étaient pas là. C’est comme cela qu’on l’aime, avec ses aventures quotidiennes qui la rendent si attachante.

Erica ou l’art de vous nouer les intestins.

Notre jolie métisse est donc arrivée à 14 heures au lieu de 13 heures. Je dois préciser qu’une autre de ses particularités, après les chaussures et les incidents de parcours, c’est le temps qu’elle peut prendre à se préparer.

Erica est une fille, une vraie... Alors il faut prendre son mal en patience et attendre qu’elle ait  fini de se pouponner.

«Benjamin ? Je crois que je vais rentrer.»

Arghh... Il y a des phrases qui ont le don de vous faire pâlir d’un coup.

«Qu’est ce qui ne va pas ?»

«Je ne sais pas j’ai mal au ventre, je ne me sens pas bien...»

Que dire ? Cela fait plus d’une heure que vous attendez votre modèle, en papotant avec le coiffeur, quand soudain...

«Bien, tu es sûre que tu ne peux pas rester ? »

«Vraiment, je ne suis pas bien. »

A ce moment-là, c’est moi qui ne suis pas bien. J’ai les intestins qui sont en train de s’entrainer à reproduire l’intégralité des nœuds marins. Je m'apprête à lui dire que ce n’est pas grave, que l’on va reporter la séance lorsqu’elle me dit, tout sourire :

 

Schéma représentant les différentes façons de nouer des intestins (ou des cordes)

«Poisson d’Avril ! »

Je vous assure que je n’ai jamais été très fan de ces blagues qui reviennent une fois par an mais là, le poisson, j’ai franchement eu du mal à le digérer. J’étais, bien sûr, soulagé que cela ne soit qu’une mauvaise blague mais je dois reconnaitre que mes intestins ont eu beaucoup de mal à se dénouer. C’est que... c’est du solide les nœuds marins.

La suite de la journée ? Comme d’habitude : On parle, on rigole, on pose (ou on shoot) jusqu’au moment où l’on se rend compte qu’Erica, bien qu’après s’être pomponnée pendant plus d’une heure, a "omis" de vernir 5 de ses petits doigts. De là à dire qu’elle est tête en l’air, il n’y a qu’un pas que j’ose franchir puisqu’une demi-heure plus tôt, nous nous sommes également rendu compte qu’elle avait oublié la moitié d’une paire de chaussures qui était parfaite, pour faire quelques photos avec le top aux épaules dénudées.

Par chance, comme Erica collectionne les chaussures et ne se déplace pas sans quelques paires, nous avons pu en choisir d’autres et faire également quelques photos avec la veste sans bouton noire.

Bref, comme toujours, nous avons passé une excellente journée. Erica... Avec toi c’est l’aventura !  

MlleG : Peux-tu te présenter ?

Erica : Je suis une jeune femme de 20 ans d'origine Malgache. J'adore la mode et les photos. Plus encore, j'adore les photos de mode.   

MlleG : Comment définirais-tu ton style ?

Erica : Je suis très féminine et j'ai un style qui varie du look décontracté à une allure plus glamour, chic.  

MlleG : Que penses-tu des vêtements proposés par Mademoiselle Grenade ?

Erica : Je trouve que ces vêtements peuvent se porter très facilement, au quotidien. Les matières sont très confortables, les détails sont simples et c'est ce qui fait la beauté de chaque vêtement.  

MlleG : Est-ce que tu as passé une bonne journée ?

Erica : Une très bonne journée ! J'ai aussi fait la rencontre de Ryan (notre coiffeur) qui est vraiment quelqu'un de super.  

MlleG : Le mot de la fin ?

J'adore les vêtements de Mademoiselle Grenade. Vous avez la meilleure boutique du monde.    



Laisser un commentaire