Dis Mademoiselle Grenade, qui est Carla Zampatti ?

Carla Zampatti n’est pas seulement une styliste reconnue, elle est également une redoutable femme d’affaire qui gère à la perfection son empire. Femme de passion et femme de tête, elle a su s’imposer avec élégance dans le milieu essentiellement masculin des stylistes. Carla Zampatti, née Carla Maria Zampatti, voit le jour le 19 mai 1942 en Italie à Lovero. Elle découvre sa vocation à l’âge de cinq ans, au contact d’un groupe de couturière qu’elle rencontre en Lombardie, lors d’un déplacement professionnel de sa mère. Carla et sa famille déménagent en Australie en 1950. Carla présente dès 1965 sa première collection de vêtements qu'elle lance pour l’entreprise Zampatti. En 1964, Carla convole avec Leo Schuman. Elle donne naissance à leur premier enfant. En dépit de cela, le couple de Carla se délite rapidement. En 1970, Carla divorce de son premier époux. En 1972, Carla inaugure sa première boutique australienne dans la ville de Sydney. Cette inauguration sera suivie de près par l’ouverture de trois autres boutiques. A compter de l’année 1973, Carla enrichit ses collections en y ajoutant des modèles de maillots de bain. Le fait d’intégrer ce vêtement à une collection constitue une grande première pour un styliste australien. En 1975, Carla se marie avec l’homme politique John Spender qu’elle a rencontré quelques années plus tôt. En 1983, Carla lance un parfum éponyme qui connait un certain succès et parvient à s’écouler rapidement. Cette première réussite l’encourage à en sortir un second dès 1987. Ce dernier parfum est nommé Bellazza. Carla diversifie encore ses activités et s’attèle au développement d’une ligne de solaires. Elle se lance ensuite dans une collaboration originale avec la marque de voiture Ford et redessine pour eux en 1985 la Ford Laser, un modèle de voiture que le constructeur automobile entend destiner aux femmes. Le succès commercial de ce modèle amènera Ford à la recontacter pour le design de la Ford Laser Meteor en 1987. En 1994, Carla est nommée créatrice de l’année de l’année. Ce titre lui est décerné par l’industrie de la mode australienne. En 2004, l’Italie décerne à Carla le titre de Commandant de l’Ordre du mérite de la République Italienne. En 2007, Carla a l’opportunité de se prêter à un nouvel exercice. Elle est chargée de concevoir les uniformes des employés d’Australia Post. Ce nouveau challenge est relevé avec talent. La vie personnelle de Carla semble cependant lui apporter moins de satisfaction. En 2010, Carla et son second époux divorcent, mettant ainsi fin à deux années de vie séparée. En 2015, Carla célèbre les 50 ans de sa maison de couture. Tout au long de sa carrière, la styliste s’est vue décerner de nombreuses distinctions et titre honorifiques. Carla semble avoir transmis la fibre de la mode à ses enfants puisque sur les trois enfants qu’elle a eu, deux évoluent à présent dans le monde de la mode, à savoir Allegra et Bianca Spender qui exercent respectivement les professions de directeur général d’une maison de couture et de styliste.


Laisser un commentaire

Les conseils mode :

Morphologie : Comment trouver le décolleté idéal ou l’encolure la plus flatteuse ?

Comment trouver le décolleté idéal ou l’encolure la plus flatteuse ?

Choisir le bon décolleté ou l’encolure adaptée à votre silhouette et à la forme de...

Débarrassez-vous de la paresse qui vous envahi dès que vous devez vous habiller et épousez votre féminité en prenant en considération les raisons pour lesquelles vous devriez faire un effort de style

Vous êtes ce que vous portez

  Quelques raisons de faire un effort de style À quelle fréquence décidez-vous de porter...

Débuter avec la mode : comment développer un sens du style en partant de zéro ?

Débuter avec la mode : comment développer un sens du style en partant de zéro ?

Cet article sera un petit guide pratique pour bien débuter. De temps en temps, nous...

L’ingrédient le plus important pour avoir du style ? Le courage !

L’ingrédient le plus important pour avoir du style ? Le courage !

« Je ne porterai pas d’étole / de bracelets manchettes / de col à jabot /...