Dis Mademoiselle Grenade, qui était Oscar de la Renta ?

Biographie : qui était le styliste Oscar de la Renta ?

 

Oscar de la Renta se targuait d’être le seul grand couturier issu d’un pays du tiers monde, pour souligner l’ascension fulgurante qui avait été la sienne. Acquiescer simplement à cette affirmation serait néanmoins oublier l’ampleur de son génie créatif ainsi que son goût prononcé pour l’innovation.

Oscar de la Renta, né Oscar Arístides de la Renta Fiallo, voit le jour le 22 juillet 1932 à Saint-Domingue, en République dominicaine.

En 1950, à l’âge de 18 ans, Il s’envole pour l’Espagne et ne tarde pas à s’installer à Madrid. Lui qui voue une véritable passion aux Beaux-arts y débute alors des études supérieures au sein de l’Académie de San Fernando où il étudie la peinture.

Durant ses études, il se découvre une véritable appétence pour la mode ainsi que les créations de mode et réalise de nombreux croquis qui lui permettent de se faire remarquer. Oscar fait ses premières armes au sein de la maison Balenciaga où il officie en tant qu’apprenti auprès de Cristobal Balenciaga Eizaguirre, le fondateur de la maison de mode.

A la fin de cet apprentissage, Oscar gagne Paris où il rejoint la maison Lanvin au sein de laquelle il seconde le couturier espagnol Antonio Castillo. En 1963, Oscar se voit proposé d’intégrer les maisons Elizabeth Arden et Christian Dior. Après mûre réflexion, il penche pour la maison Elizabeth Arden, qui lui permet, conformément à ses souhaits, de développer une ligne de vêtements de prêt-à-porter. Lorsqu’Oscar quitte la maison Elizabeth Arden, il lance sa propre marque.

En 1973, il est nommé président du Conseil des créateurs américains, poste dont il conservera la charge jusqu’en 1976.

En 1985, Oscar de la Renta reçoit à nouveau la proposition d’intégrer la maison Christian Dior. Cette fois-ci, Oscar répond favorablement à cette invitation.

En 1987, il est nommé une seconde fois à la présidence du Conseil des créateurs de mode américains, poste qu’il quitte en 1989.

En 1990, le Conseil des créateurs de mode américains récompense l’ensemble de son travail en lui remettant un "Lifetime Achievement Award".

En 1993, Oscar rejoint les rangs de la maison Balmain en qualité de directeur artistique. Oscar ne la quittera que neuf ans plus tard.

En 1999, il devient récipiendaire de la médaille d’or du mérite des beaux-arts, titre qui lui est remis par le ministère espagnol de l’éducation, de la culture et des sports.

En 2004, Oscar de la Renta inaugure un premier point de vente physique dans la ville de New York, au sein duquel il propose ses créations. Face au succès qu’il rencontre rapidement, Oscar ne tarde pas à en ouvrir un second puis un troisième point de vente, respectivement situés dans les villes de Las Vegas et de Los Angeles. Pour son mariage avec l’acteur américain Georges Clooney en 2014, l’avocate britannique Amal Alamuddin a souhaité revêtir une création signée Oscar de la Renta.

En 2014, Oscar de la Renta décède, des suites d’un cancer, à l’âge de 82 ans.

Oscar de la Renta reconnaissait être animé d’une passion dévorante pour la mode qui le poussait à travailler sans se ménager. C’est sans aucun doute l’ardeur de cette passion qui lui a valu de créer les sublimes créations de mode qu’on lui connaît et qui ont contribué à faire de son nom, celui d’un grand de la mode.

 



Laisser un commentaire

Sur le même sujet :

Comment être une personne sympathique au travail ?
Comment être une personne sympathique au travail ?
Avez-vous déjà remarqué à quel point pour certaines personnes il est facile d’être acceptées de l’ensemble des collab...
Lire la suite :
Construire la garde-robe parfaite pour le travail. 
Construire la garde-robe parfaite pour le travail. 
Que vous travailliez dans un cabinet d’avocats, dans une association à but non lucratif ou à la maison, il est import...
Lire la suite :
Des idées et des tenues… Au fil des ans.
Des idées et des tenues… Au fil des ans.
Vous souvenez-vous des années 1970 ? Nous sommes prêts à parier que oui. Dans les années 1970, les couleurs étaient «...
Lire la suite :